(5) Le yeux de l’innocence

Ce sont les yeux d’un orphelin de 12 ans qui travaille toute la journée pour subvenir aux besoin de sa famille.

Le film dénonce une réalité: il n’y a pas d’aide pour les plus faibles dans une société pourtant devenue opulente. C’est une histoire simple, voire un peu simpliste, qui puise dans sa simplicité une certaine grâce. Un bravo particulier à Sangar Khorshid, qui n’avait jamais tenu une perche et qui a été un ingénieur du son exigeant et sensible.

 

Amer Ali-réalisation
Image : Saman Mohamed
Son : Sangar Khorshid
Montage : Hardi Mohamed

Publicités
Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s