Opening night: 2 octobre 2011

Xavier met "trois" choses au point avant la projection...

Tous les films bientôt en ligne…Continuez à nous suivre!

...pendant que le Ministre de la culture et le directeur de l'IFI d'Erbil se prêtent au rituel la photo souvenir.

Enfin la projection commence, devant un public un peu clairsemé quand on le compare à celui des éditions précédentes de Doku: il faut dire que nos partenaires ont envoyé les invitations un tantinet en retard!

Des regards attentifs...c'est dans un film!

La poésie des nuits "gitanes"

"Pourquoi on dit que je travaille comme un homme ? Je travaille comme une femme courageuse et forte!"

"Ma mère a été tuée, je ne peux plus aller à l'école".

"Ma mère a été tuée, je ne peux plus aller à l'école".

Un thé à Kirkouk

WE au cimetière

"Mon Dieu, faites que le pilote qui nous a bombardé s'écrase avec son avion!"

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

L’invitation officielle

 

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Doku cuvée septembre 2011

DOKU...

6!

 

 

Ça n'arrête pas de se brancher

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

J-1 se passe de commentaires (mais pas de photos)

L'ingé son s'habille pour la fête

L'équipe n'a pas fini...de souffrir

On se dispense un petit massage

Un petit match de foot

On cherche encore le titre du film

L'angoisse du gardien de but

Certains ne savent vraiment plus quoi faire!

Certains ne savent vraiment plus quoi faire!

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Avant les films, l’affiche…

Venez nombreux!

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

J-3 Lentement mais sûrement (?)

En attendant, tout le monde s’affaire, car ce que nous pouvons dire c’est que, comme d’habitude, nous ne sommes pas en avance! Mais l’approche de la projection finale, nous le savons, accomplit des miracles. Même les réalisateurs les plus récalcitrants – ceux qui ne voudraient jamais terminer leur film – doivent se plier à la dure réalité.

Quelques souvenirs du travail qui nous a conduit jusqu’ici s’imposent:

Cernés de près par Amer et son équipe, les enfants de l'école primaire

Le tournage de Gali Kurdistan a l'air nettement plus confortable

"Une femme de tête". Fulvia aurait dû en profiter!

"Une femme de tête". Fulvia aurait dû en profiter!

Un visionnage inquiet ?

Un visionnage inquiet ?

L'antenne, tout le monde y passe...

...même en perfusion!

Bravo à Sangar, l'ingé son de Speda,

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire

Retour sur Doku

La prison rouge, histoire d'un homme que la torture a rendu stérile

Six stages, des rencontres inoubliables et d’autres moins marquantes. Une expérience humaine très forte mais, pour l’instant, la « locomotive » du nouveau documentaire kurde irakien n’est pas vraiment sur les rails. Des auteurs en puissance sont passés chez nous, dont on espère voir bientôt surgir ne serait-ce qu’un nom qui puisse entraîner les autres. Il est vrai, et il ne faut pas l’oublier, que les conditions de vie ici sont difficiles et qu’il n’y a pas encore de place pour un cinéma documentaire indépendant. Les meilleurs réalisateurs que nous ayons rencontré et accompagné, doivent souvent faire face à la réalité d’une famille à nourrir. Il arrive que certains deviennent agents immobiliers, que d’autres fassent de petits boulot à droite et à gauche pour survivre. Faire du documentaire est un luxe, encore plus qu’en France.

Il faudrait peut-être que le KRG, ou l’État irakien, et certes pas les partis politiques, comprennent la valeur d’avoir un cinéma, documentaire et de fiction, qui trouverait ici sa matière et ses moyens de production.

Perdu parmi les pierres

En attendant la fin des montages, qui vont bon train, voici quelques images du passé…Et n’oubliez pas que vous pouvez visionner tous les films, mis en ligne sur les blogs de Doku.

Daba (concert pour bidons)

Rojgar (partagée entre père et mère)

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La double vie de Roukshar (qui ne sait pas si elle veut être une fille ou un garçon)

Publié dans Non classé | Laisser un commentaire